Cover Art
Titre de la chanson
Sous-titre ou Artiste
00:00 | 00:00
recherche_mini
cone LES TRAVAUX
replay REPLAY
newspaper L'ACTUALITÉ
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
 
écouter 
Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
 
     
LES TRAVAUXREPLAYL'ACTUALITÉTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Le MobiliMag | ’’Protéger des vies’’, le nouveau film de la Sécurité Routière

’’Protéger des vies’’, le nouveau film de la Sécurité Routière

date 23/05/2024 - 14:21 | micro_reportage Sébastien Dath
Pour la première fois l’ensemble des professions qui interviennent sur l’autoroute, dépanneurs, secouristes, forces de l’ordre et patrouilleurs, ont collaboré afin de sensibiliser le grand public au respect du corridor de sécurité.
illustration de ’’Protéger des vies’’, le nouveau film de la Sécurité Routière
 ’’Protéger des vies’’, le nouveau …
 ’’Protéger des vies’’, le nouveau film de la Sécurité Routière
play
0:00
0:00
volume-high 
Il y a quelques jours, au Grand Rex à Paris, la Sécurité Routière a présenté sa nouvelle campagne intitulée ‘‘Je ralentis, je m’écarte, j’évite le pire’’. Une opération de communication et de sensibilisation portée par le court-métrage ‘‘Protéger des vies’’, signé du réalisateur oscarisé Jean-Xavier de Lestrade.

Florence Guillaume, Déléguée interministérielle à la sécurité routière, raconte que ce dernier a réalisé « un film très poignant, très bouleversant, qui donne la parole à six intervenants de la route qui témoignent de l’accident qu’ils ont vécu en direct avec quelqu’un qui est décédé sous leurs yeux, à cause de quelqu’un qui n’avait pas respecté le corridor de sécurité ».

Ce fameux corridor de sécurité qui est inscrit dans le code de la route depuis 2018, rappelle-t-elle, c’est, comme le dit la campagne, le fait de ralentir et de s’écarter afin d’éviter le pire, à chaque fois que l’on aperçoit une intervention en cours sur la route ou l’autoroute. En résumé, explique Florence Guillaume, « ce film vient vraiment frapper les consciences, dans le sens qu’un accident il va très vite et il bouleverse des vies ».

Et justement, au-delà des témoignages de victimes, pour faire prendre conscience que les professions de patrouilleurs, secouristes, forces de l’ordre ou dépanneurs, sont des métiers à risque, le réalisateur oscarisé Jean-Xavier de Lestrade a voulu rendre compte au plus près de ce qu’ils vivent au quotidien : « Dans le film, on a bien fait attention à ce que le son soit bien reconstitué, le son du souffle, le son du passage et la sensation de vitesse. Il faut que ce soit quelque chose qui ne percute pas le cerveau mais qui percute à l’intérieur, les tripes. C’était ça le but, que ce soit une sensation physique ! »
A voir aussi