Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
play ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Rouler Autrement | Accidents : éviter la récidive chez les 15-24 ans
Rouler Autrement

Accidents : éviter la récidive chez les 15-24 ans

date 23/11/2021 - 13:55 | micro_reportage Raphaële Burel
Les accidents de la circulation sont la cause de près de la moitié des morts violentes des jeunes de 15 à 24 ans et 1 ado hospitalisé sur 4 l’est à la suite d’un accident de la route. A ces chiffres alarmants viennent s'ajouter les résultats d'une étude qui vient d'être publiée : 1 jeune sur 4 passé par les urgences suite à un accident de la route risque d’avoir un nouvel accident l'année suivante...
illustration de Accidents : éviter la récidive chez les 15-24 ans
 Accidents : éviter la récidive che…
 Accidents : éviter la récidive chez les 15-24 ans
play
0:00
0:00
volume-high 
Rouler autrement, c'est trouver des solutions pour réduire l'accidentalité des 15-24 ans. La Fondation VINCI Autoroutes et la Fondation MAIF ont proposé à 2.200 jeunes passés par les urgences après un accident de la route de répondre à un questionnaire pour évaluer leur risque de récidive. Si celui-ci dépassait un certain seuil, on leur proposait un programme thérapeutique.

« Dès lors qu'une personne entre 15 et 24 ans se présentait aux urgences suite à un accident de la circulation, on lui faisait passer le questionnaire » explique le Pr Ludovic Gicquel, chef du pôle universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du Centre hospitalier Henri Laborit de Poitiers, qui a mené cette étude. Si le score au questionnaire était supérieur ou égal à 5, le jeune pouvait 3 séances de soutien psychologique sur des thématiques précises (le risque, les émotions et les autres). Objectif : évaluer dans quelle mesure des soins psychologiques pouvait faire diminuer le risque de récidive d'accident de la circulation.

Et pour les jeunes ayant suivi les séances d'accompagnement psychologique, la différence est vraiment significative. « Les résultats ont été beaucoup plus intéressants que ce qui était prévu au départ puisqu'on arrive à réduire le risque de récidive d'à peu près 50%, dans la mesure où les séances de psychologie ont lieu dans le mois qui suit l'accident » précise Jean-Marc Truffet, responsable communication à la Fondation MAIF pour la recherche. « En fait cette étude travaille sur les comportements et nous sommes persuadés que c'est ce sur quoi il faut vraiment insister si on veut diminuer à la fois les prises de risques, les mises en danger et bien évidemment les victimes. »

L'étude ECARR2 (Echelle d'Evaluation des Circonstances de l'Accident et du
Risque de Récidive) est à retrouver dans son intégralité sur le site officiel de la fondation VINCI Autoroutes.
PDF Lire le communiqué de presse de la Fondation VINCI Autoroutes
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 En savoir plus
 
Les plus consultés