Cover Art
Titre de la chanson
Sous-titre ou Artiste
00:00 | 00:00
recherche_mini
cone LES TRAVAUX
replay REPLAY
newspaper L'ACTUALITÉ
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
 
écouter 
Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
 
     
LES TRAVAUXREPLAYL'ACTUALITÉTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Actualité | La France, championne du monde de ronds-points

La France, championne du monde de ronds-points

date 26/06/2024 - 14:50 | micro_reportage La rédaction
D'après les estimations, il y a avait plus de 50 000 ronds-points en France en 2023, soit plus que dans n'importe quel pays européen. Les ronds-points se sont développés dans les années 1990 et 2000 en particulier, les villes françaises les préférant aux carrefours pour leur sécurité et leur capacité à fluidifier le trafic. Mais la région gagnante reste la Loire-Atlantique avec ses quelques 3000 ronds-points...
illustration de La France, championne du monde de ronds-points
© Adobe Stock 
C'est en France que naît le premier rond-point, sur la Place de l'Étoile à Paris. En 1906, Eugène Hénard, architecte et urbaniste français, met en place un système de régulation des carrefours à giration. Les ronds-points tels qu'on les connait aujourd'hui ne se démocratisent que dans les années 1980 en France.

Une conséquence de l'année 1972, terrible pour la France qui compte plus de 18 000 morts sur ses routes. Ainsi, en 1974, les limitations de vitesse sont généralisées (90 km/h sur les routes, 110 km/h sur les voies express et 130 km/h sur les autoroutes), réduisant le nombre d'accidents. Mais les ronds-points sont aussi vantés pour leur capacité à fluidifier le trafic et à sécuriser les routes. En effet, ils diminueraient de plus de 40% le risque d'accident en obligeant les automobilistes à réduire leur vitesse.

Le 1er mai 1984 marque un tournant dans l'histoire des ronds-points en France. Une nouvelle règle du code de la route entre en vigueur, instaurant « la priorité à gauche » exclusivement dans ces carrefours. Pour signaler ce changement, un nouveau panneau est créé, indiquant aux automobilistes qu'ils n'ont pas la priorité en abordant ces croisements d'un nouveau genre. Ce panneau, avec la mention « Vous n'avez pas la priorité », restera en place jusqu'au début des années 2000.

L'invention se répand particulièrement dans les années 1990 et 2000 en France. Mais c'est la Loire-Atlantique qui se trouve en haut du podium avec ses 3000 ronds-points. À l'origine de cette démocratisation se trouve Jean-Marc Ayrault, alors maire de la ville de Nantes. Grâce à lui, la Métropole Nantaise remporte le prix de la ville qui tourne le plus rond avec 1100 giratoires et 1300 carrefours.

Mais attention tout de même à ne pas confondre ronds-points et giratoire, car ils sont bien distincts dans le code de la route. Un carrefour giratoire est ce que l'on appelle communément un rond-point. C'est-à-dire que la priorité est donnée aux véhicules déjà engagés et que chaque changement de voie est signalé par un clignotant. Au contraire, le rond-point désigne une place ronde où la priorité est donnée aux voitures venant de la droite, comme le fameux rond-point de la Place de l'Étoile.

La sécurité a, en revanche, un coût non-négligeable : il faut compter minimum 100 000 euros pour construire un giratoire. Comptez jusqu'à un million d'euros pour certains. La France investirait donc 6 milliards d'euros par an dans les ronds-points, dont 2 milliards seraient dédiés au décor. Rien que ça...