Le site de Radio Atlandes Autoroute utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
home|play ECOUTER|france TRAFIC|replay REPLAY|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Rouler Autrement | La sécurité routière à l'école
Rouler Autrement

La sécurité routière à l'école

date 21/09/2020 - 19:08 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Comment apprendre aux enfants à circuler dans la rue en toute sécurité ? Les parents ont un rôle à jouer, mais les enseignants aussi ! Piqûre de rappel en cette rentrée sur ce cursus de formation programmé tout au long de la scolarité.
facebooktwitter
illustration de La sécurité routière à l'école
 La sécurité routière à l'école
 La sécurité routière à l'école
play
0:00
0:00
volume-high 
Rouler Autrement, c'est éduquer les enfants aux règles de sécurité routière, à la maison et dans la rue, en famille mais aussi à l'école. La Prévention Routière intervient régulièrement dans les établissements scolaires pour sensibiliser les élèves.
Emmanuel Renard, le Directeur de l'Éducation de l'association précise que « l'objectif de l'éducation routière auprès des enfants, c'est de faire en sorte qu'ils puissent circuler en toute autonomie. Donc avoir les bons comportements, à pied, à vélo, être attaché en voiture. Et ça c'est des choses sur lesquelles on peut sensibiliser les enfants ».

Cette éducation commence dès la maternelle comme l'explique Emmanuel Renard : « depuis le début des années 2000, il y a au niveau de l'Éducation Nationale, un dispositif obligatoire, qui s'appelle l'APER, l'Attestation Première d'Éducation à la Route, qui est en fait un dispositif de sensibilisation, de formation des enfants, qui débute à la maternelle et qui va jusqu'au CM2. Ce sont les enseignants qui ont la responsabilité de ce dispositif, et les enseignants peuvent faire appel à des intervenants extérieurs, et nous en tant qu'association Prévention Routière, on a beaucoup de bénévoles qui interviennent pour donner un coup de main aux enseignants sur cette thématique ».

Dans les classes supérieures, au collège, au lycée, il y a d'autres actions, comme le souligne Emmanuel Renard : « au collège, les enfants ont obligation de passer en classe de 5ème, l'ASSR (Attestation Scolaire de Sécurité Routière) de niveau 1 et en classe de 3ème l'ASSR de niveau 2. Ces attestations scolaires de sécurité routière leur permettent de conduire des scooters de moins de 50cm3 qui sont accessibles aux jeunes à partir de 14 ans. Et puis l'ASSR de niveau 2 est maintenant demandée pour l'accès au permis de conduire. Au lycée, il n'y a rien eu du tout pendant longtemps. On a beaucoup milité pour qu'il y ait des choses et depuis 2015, il y a un dispositif obligatoire en classe de seconde. Les élèves doivent faire au moins une demie journée obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière ».

La Prévention Routière souligne qu'une demi journée, c'est insuffisant et rappelle que les jeunes sont particulièrement exposés aux risques routiers : 1 mort sur 5 sur la route a moins de 24 ans.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés