Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
play ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Semaine 100% électrique | Entretien des voitures électriques : ce qui change
Semaine 100% électrique

Entretien des voitures électriques : ce qui change

date 21/06/2022 - 11:45 | micro_reportage Virginie Decorte
Écologique, plus économe, agréable à conduire et silencieuse, la voiture électrique semble avoir beaucoup d'arguments pour elle. Mais pouvons-nous continuer à aller chez notre garagiste habituel ?
illustration de Entretien des voitures électriques : ce qui change
 Entretien des voitures électriques…
 Entretien des voitures électriques : ce qui change
play
0:00
0:00
volume-high 
Pour Laurent Duchêne du garage Azurcar, il est toujours possible de recourir à votre garagiste habituel pour tout ce qui est liaison au sol : « Tout ce qui est pneumatique, freinage, amortisseurs et autres éléments du châssis. Par contre, dès qu'on va rentrer dans la partie motrice du moteur électrique, seulement quelques garagistes vont avoir les habilitations pour pouvoir déconnecter les batteries motrices et mettre en sécurité le véhicule. »

Selon les spécialistes du secteur, le volume d'intervention sur les véhicules électriques est deux fois plus faible que sur les véhicules thermiques. Le garagiste confirme : « Le coût des réparations sera évidemment beaucoup plus faible qu'un moteur thermique. Pour la simple et bonne raison que toute la partie moteur thermique, la vidange, l'huile, tous ces éléments là, vous n'aurez pas besoin de la changer. Il n'y a pas d'entretien prévu pour ce type de moteur électrique. En revanche, vous allez évidemment consommer beaucoup plus de pneumatiques puisque l'accélération est plus importante sur un véhicule électrique que sur un véhicule thermique. »

C'est donc un horizon plutôt sombre qui se profile pour la profession de garagiste selon Laurent Duchêne : « On est inquiets. Les entretiens sont beaucoup plus courts et les garagistes auront évidemment à s'habituer à avoir des véhicules où il y aura des révisions très petites. »

Pour la survie des garagistes, cette transition doit se faire de façon progressive. La profession a déjà été durement touchée par la crise, avec les confinements et le télétravail. Les Français ont moins pris leur voiture, ce qui a réduit les accidents et accrochages, de même que les dépenses pour l'entretien.
 
Les plus consultés