Cover Art
Titre de la chanson
Sous-titre ou Artiste
00:00 | 00:00
recherche_mini
cone LES TRAVAUX
replay REPLAY
newspaper L'ACTUALITÉ
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
 
écouter 
Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
 
     
LES TRAVAUXREPLAYL'ACTUALITÉTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Décarbonons la route | Le covoiturage du quotidien

Le covoiturage du quotidien

date 29/02/2024 - 11:51 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Le covoiturage longue distance a su faire ses preuves ces dernières années, ce qui n'était pas le cas, jusque là, du covoiturage sur des petits trajets du quotidien. Économique et écologique, covoiturer tous les jours pour se rendre au travail entre petit à petit dans les mœurs.
illustration de Le covoiturage du quotidien
 Le covoiturage du quotidien
 Le covoiturage du quotidien
play
0:00
0:00
volume-high 
La décarbonation de la route passe par le covoiturage. Si l'usage est répandu pour les trajets de longue distance, il n'était pas de même pour les trajets du quotidien. Tout ça est en train de changer :
« En France, il y a 76% des automobilistes qui utilisent leur voiture au quotidien et qui disent ne pas avoir d'alternative, explique Adrien Tahon, directeur Europe de BlaBlaCar. Ça représente 15 millions de personnes. Il subsiste toutefois des freins au covoiturage pour certaines personnes :  »ça reste l'imaginaire de la voiture, de l'espace de liberté et de ne pas avoir de contraintes. Ce qu'on voit, c'est que les covoitureurs du quotidien qui se lancent, c'est souvent des gens qui ont commencé par s'entraîner sur la longue distance, et qui après commencent à covoiturer au quotidien, souvent en tant que conducteur. Puis quelques jours dans la semaine ils vont pouvoir laisser la voiture à la maison et faire ses kilomètres en tant que passager. Donc c'est vraiment le poids de l'habitude. Et on le voit très bien notamment avec le fait que les deux grandes périodes pour nous, c'est septembre et janvier, les moments où les gens vont peut-être changer de domicile ou d'emploi et vont se questionner sur leur trajet du quotidien.«  Autre paramètre d'importance, explique Adrien Tahon,  »pour lâcher sa voiture au quotidien, il faut que ça soit gratuit ou quasiment gratuit en tant que passager".

La hausse du prix des carburants fait-elle augmenter le nombre de covoitureurs ? « Oui, il y a des seuils symboliques qui sont passés. Parfois quand on passe au-dessus de 2 euros de prix de l'essence, il y a un emballement médiatique autour du sujet, les gens reprennent conscience du coût de l'essence et se disent « Ok, je pensais à peut-être covoiturer, c'est le moment de m'y mettre, je vais commencer. » Ce qui est vraiment très intéressant, c'est qu'on voit à chaque fois des pics de nombre d'inscrits en covoiturage, mais qui vont continuer à covoiturer, même si le prix de l'essence se tasse un petit peu dans le futur. Ils ne se disent pas « Ok, ce n'est que pour une période et après, j'arrête. » Cela permet de mettre le pied à l'étrier pour beaucoup de monde. »
A voir aussi